FAQ


 

Comment l'intermodulation passive est-elle spécifiée ?

La PIM doit être spécifiée selon les exigences spécifiques de vos clients. De manière générale, elle est spécifiée en puissance absolue (dBm) ou en puissance relative (dBc) à 2 tonalités de test. Remarque : un signal d'intermodulation de - 110 dBm généré par deux tonalités de + 43 dBm peut également être spécifié comme niveau d'intermodulation de - 153 dBc.

 retour en haut de page 

Qu'est-ce qu'un bon niveau de mesure d'intermodulation passive ?

Un niveau qui soit suffisamment bas pour ne pas affecter la performance du récepteur. Les composants de qualité se conforment à une spécification en matière de PIM située aux alentours du seuil de - 110 dBm (- 153 dBc). Les systèmes d'antennes opérant à un meilleur niveau que - 100 dBm sont considérés comme de bonne qualité.

 retour en haut de page 

Quelles sont les causes les plus courantes de l'intermodulation passive ?

En s'appuyant sur des mesures effectuées sur plus de 2000 lignes tributaires, on constate que 75 % des problèmes s'avèrent provenir de connecteurs de mauvaise qualité, mal installés et sales. Parmi les autres causes, on peut citer un mauvais plaquage des composants, la présence de matériaux ferromagnétiques ou encore une faible pression de contact (connecteurs mal serrés).

 retour en haut de page 

Existe t-il une norme CEI pour l'intermodulation passive ?

La norme CEI 62037 est la norme internationale pour la mesure de la PIM dans les composants passifs (connecteurs, câbles, ensembles de câbles, ensembles de guides d'ondes et autres composants, etc.).www.iec.ch

 retour en haut de page 

Une mesure de l'intermodulation passive à haute puissance est-elle vraiment nécessaire ?

Il a été montré que mesurer la PIM à 40 W constitue un test du réseau plus rigoureux qu'à des puissances inférieures, et il y a de fortes chances qu'un appareil qui mesurerait un niveau de PIM satisfaisant à 2 W puisse en réalité présenter un mauvais résultat si le test était soumis à des niveaux de puissance de l'ordre de 20 W ou 40 W. Des mesures de PIM effectuées à faible puissance peuvent également masquer la présence de PIM et bien qu'une mesure de PIM à 40 W puisse être jugée trop rigoureuse par rapport à ce qui est exigé actuellement, elle décèle néanmoins les vulnérabilités d'un site cellulaire de manière beaucoup plus quantitative qu'une mesure à faible puissance, ce qui laisse peu de doutes quant à l'intégrité des appareils et des composants mis à l'essai. Vous retrouverez plus d'informations sur Qu'est ce que la mesure d'intermodulation passive.

 retour en haut de page 

Si l'on mesure l'intermodulation passive, faut-il tout de même mesurer le rapport Perte en retour/Onde stationnaire ?

Oui. Il s'agit de deux mesures complémentaires, toutes deux nécessaires. La Perte en retour mesure la bonne correspondance de l'impédance générale de tous les composants du système d'antennes. La mesure de PIM mesure la linéarité des composants dans le système d'antennes.

 retour en haut de page 

J'ai besoin de mon analyseur tous les jours. Comment empêcher la dégradation des connecteurs du transmetteur/du récepteur qu'entraînent les accouplements/désaccouplements répétés ?

Les analyseurs PiMPro sont dotés d'un « protège-connecteur », c'est-à-dire un adaptateur de qualité conforme, qui peut se changer rapidement et facilement lorsqu'il est endommagé. Les adaptateurs peuvent également être utilisés sur PIM LOAD/Standard pour la même raison. Il faut vous assurer du bon fonctionnement de l'analyseur avant de procéder à une mesure sur un échantillon.

 retour en haut de page 

À quelle fréquence l'analyseur de PIM portatif doit-il être étalonné ?

L'étalonnage se fait une fois par an. Toutefois, le bon fonctionnement de l'analyseur peut se vérifier à l'aide d'un PIM standard/LOAD connu.

 retour en haut de page 

Y a t-il des entreprises à qui l'on peut faire appel pour tester le bon état des systèmes d'antennes ?

Le CCE propose un service technique sur place par l'intermédiaire de techniciens/ingénieurs qualifiés, appuyés par une équipe d'installateurs, ou indépendamment, en faisant appel à des monteurs et des gréeurs internes qualifiés.

 retour en haut de page 

Quelle est la bonne façon de tester les systèmes d'antennes ?

Une première mesure (statique) doit être effectuée en partant du connecteur de raccordement d'une station de base vers l'antenne. Si des sources de PIM sont présentes, défaire le dernier raccordement avant la montée verticale de la ligne tributaire de l'antenne, et terminer avec PIM LOAD. Effectuer des tests dynamiques jusqu'à ce que la source d'intermodulation passive ait été détectée et réparée. Effectuer une mesure en partant du raccordement défait vers l'antenne. Effectuer des tests dynamiques sur le parcours de la ligne tributaire principale et sur les composants du sommet de pylône jusqu'à ce que tous les composants générant de la PIM aient été décelés et réparés. Un test statique final doit être effectué sur le système d'antennes complet pour s'assurer que tous les raccordements sont corrects.

 retour en haut de page 

Le port du récepteur est-il équipé d'une terminaison haute puissance intégrée capable de prendre en charge une puissance de 40 à 80 W, et le port de transmission mesure-t-il également la PIM réfléchie ? Le port de transmission est-il équipé d'une terminaison haute puissance intégrée capable de prendre en charge une puissance réfléchie de 40 à 80 W ?

L'analyseur n'est équipé que d'un seul port de 50 ohms, pour la transmission et la réception. Il transmet deux porteuses, d'une puissance pouvant aller jusqu'à 40 W pour chacune d'entre elles, et mesure l'intermodulation passive qu'elles génèrent dans le système d'antennes lors de l'essai. La mesure de la PIM est effectuée dans la bande de réception sur le même port. L'analyseur comporte un duplexeur haut de gamme qui sépare en interne le signal de transmission du signal de réception. Dans le même temps, le port mesure également la perte en retour, et l'on peut donc voir la mesure de la PIM et celle de la perte en mesure sur le même écran, afin de vérifier que l'on dispose d'un bon branchement de 50 ohms. Si les deux valeurs ne correspondent pas du tout, et que de l'énergie électrique est réfléchie, l'analyseur va pouvoir tenir compte de la situation, mais cela n'est évidemment souhaitable ni pour la mesure, ni pour l'analyseur. Le kit d'accessoires comporte une charge d'essai très basse PIM de 50 ohms, capable de supporter une puissance totale de 80 W (2 x 40 W). Vous retrouverez plus d'informations techniques sur analyseur d'intermodulation passive.

 retour en haut de page 


Liens connexes:
L'intermodulation passive
Mesure de l'intermodulation passive
PIM test equipment units


Téléchargements:
Application Note - Anritsu
Certified Training Course - Anritsu
Certified Training Course - CCI
PIM Master Brochure - Anritsu
PiMPro Brochure - CCI
PiMPro Datasheet - CCI
White Paper - Demystifying PIM in Todays Wireless Networks - CCI
White Paper - Troubleshooting PIM - Anritsu

Contact a sales representative for more information